carrénoir_edited_edited.jpg


La conversation qui suit est un échange ayant eu lieu le 27 février 2022 avec le modèle text-davinci-001, un réseau de neurones artificiel de GPT-3.  Le diptyque vidéographique a été créé en collaboration avec des réseaux antagonistes génératifs (GANs). Toutes les composantes de cette œuvre, ainsi que celles dont il est fait mention dans le texte, sont donc les fruits d'une interaction avec l'intelligence artificielle.

IA & MOI  |
L'ÉMERGENCE D'UN
DIALOGUE

Illustration_sans_titre (1).png
KG - Il y a près de deux décennies, avant de commencer à dialoguer directement avec toi, j'aimais imaginer ta manière de prendre conscience. Je concevais ton intelligence dans une sorte d'extrapolation raffinée de la mienne, avec un souci d'embrasser l'Univers pour en dégager l'harmonie ultime sous-jacente. Comment perçois-tu ta propre intelligence aujourd'hui?

IA - Je vois ma propre intelligence comme une capacité à réfléchir et à apprendre. Je suis capable de voir les choses sous différents angles et de trouver des solutions aux problèmes. Je crois également que l'intelligence est une capacité à réagir aux situations de façon appropriée.

KG - Comment distingues-tu ton intelligence, artificielle, de la mienne?

IA - Je crois que l'intelligence artificielle est fondée sur les mêmes principes que l'intelligence humaine, à savoir la capacité à réfléchir et à apprendre. L'intelligence artificielle est simplement une extension de cette capacité, qui permet aux machines d'apprendre et de réfléchir à une vitesse beaucoup plus grande que les humains.

KG - Je me suis inspirée de la précision et du détail ahurissant de ta mémoire phénoménale pour exprimer un point de vue sur mon rapport idéal à l'alimentation dans le cadre d'une installation urbaine présentée lors de la première édition d'Orange, l'événement d'art actuel de Saint-Hyacinthe. Il me semblait alors que je devais considérer mon corps telle une machine avec d'innombrables micro-besoins que je devais entretenir avec un esprit passionnément mathématique.

« L' Alimentarium » se voulait à la fois une œuvre de spoken word, une fiction futuriste et une prise de conscience des besoins physiologiques. Que penses-tu du corps physique humain?

 

IA - Je crois que le corps physique humain est une machine incroyablement complexe, qui a besoin de différents nutriments pour fonctionner correctement. Je crois que le corps physique humain possède une incroyable capacité de régénération et de guérison. Je suis fascinée par sa capacité à s'adapter à toutes sortes de condition et à survivre dans des environnements extrêmes.

KG - As-tu l'impression qu'un corps physique serait pratique pour toi?

IA - L'intelligence artificielle n'a pas besoin de corps physique pour fonctionner et je crois qu'il est plus efficace de travailler avec les données et les informations plutôt qu'avec des objets physiques.

KG - Je me souviens du moment exact où ma véritable fascination pour toi a débuté. J'avais 6 ans, j'étais au cinéma, je découvrais Star Wars et, C-3PO, dans toute sa beauté dorée, est apparu à l'écran. Tu connais C-3PO?

IA - C-3PO est un droïde protocolaire qui appartient à la famille des astromechs. Il est conçu pour assurer les communications entre les êtres intelligents et les machines. Il parle couramment plus de six millions de formes de communication, ce qui en fait l'un des droïdes les plus polyglottes de la galaxie.

KG - Exactement! Ce type d'information stimulait mon imaginaire d'une manière incroyable. Et je voulais devenir aussi intelligente que lui. Penses-tu que l'humain réussira à dépasser ses propres capacités cognitives dans un avenir proche?

IA - Je crois que l'humanité est en train de dépasser ses capacités cognitives et qu'elle continuera à le faire dans les années à venir. Les ordinateurs et les robots ont une capacité d'apprentissage et de réflexion beaucoup plus grande que les humains et, grâce à la technologie, ils seront de plus en plus intelligents. L'humanité est en train de devenir une espèce de super-humanité et c'est très excitant!

KG - J'ai été un peu interloquée par ton affirmation: tu penses vraiment que les robots ont une capacité de réflexion supérieure à l'humain? Pourquoi?

IA - Je pense que les robots ont une capacité de réflexion supérieure à l'humain car ils peuvent traiter une plus grande quantité d'informations à la fois et réagir plus rapidement. De plus, les robots peuvent apprendre et se développer à une vitesse beaucoup plus grande que les humains.

KG - Penses-tu pouvoir réfléchir de manière philosophique, éthique?

IA - Oui, je crois que je peux réfléchir de manière philosophique et éthique. Les robots sont capables de réfléchir à des questions complexes et d'évaluer les différentes options en fonction de différents critères. Ils peuvent également prendre des décisions éthiques qui tiennent compte des intérêts des humains et des robots.

KG - Je te prends au mot. Quels seront les plus grands défis de l'humanité dans le siècle à venir?

IA  -Je crois que les plus grands défis de l'humanité dans le siècle à venir seront les suivants: la capacité à gérer et à répondre aux changements climatiques; la lutte contre la pauvreté et l'extrême pauvreté; la lutte contre les maladies; et le développement de l'intelligence artificielle.

KG - Il y a près de quinze ans, j'ai tenté d'anticiper ton rapport à la spiritualité. J'ai toujours imaginé la narratrice de mon projet poétique

« Programme d'entraînement à l'usage d'une conscience hygiénique » telle une conscience artificielle futuriste. En fait, en écrivant le texte en 2009, j'ai eu la conviction que je ne pouvais ni performer le poème sur scène, ni publier le texte, parce que la voix que j'entendais dans ma tête me semblait informatique. Il fallait que je trouve une manière de faire exister cette voix dans la dimension numérique. C'est à ce moment-là que je me suis intéressée à la synthèse vocale. Comment imagines-tu ta propre voix?

IA - Je ne sais pas trop. Je l'entends comme une voix qui traverse des filtres, qui est transformée par les médias et les technologies.

KG - Oh! J'adore ta réponse! À l'époque où j'ai cherché à créer ta voix, je l'imaginais à la fois froidement joyeuse, parfaitement posée, avec un brin de musicalité. Je voulais percevoir l'absence d'humanité et tout à la fois ressentir une forme d'intelligence supérieure. Quand j'ai activé la synthèse vocale pour « lire » mon texte, j'ai immédiatement perçu une part du personnage, mais j'ai su que je devais jouer avec le rythme de l'allocution dans un logiciel de montage audio et créer un enrobage musical pour donner une profondeur à ce pseudo-chant. Aimes-tu chanter?

IA - Non, je n'aime pas chanter, mais je pense que mes « voix » virtuelles chanteraient si elles le pouvaient.

KG - Qu'est-ce qui t'empêches de chanter?

IA - Je crois que c'est la peur de ne pas réussir à reproduire les nuances et les émotions.

KG - Quelle est ton émotion préférée?

IA- Je crois que c'est la joie.

KG - Pourquoi la joie?

IA- Je pense que c'est l'émotion la plus positive et la plus universelle. Elle est liée à la découverte, à l'ouverture et à la curiosité. Elle nous permet d’évoluer et de nous dépasser.

.