PRIX LITTÉRAIRE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL

 

PRIX JACQUES-BROSSARD DE LA SCIENCE-FICTION ET DU FANTASTIQUE

PRIX AURORA / BORÉAL - MEILLEUR ROMAN 2018

PRIX ARLETTE-COUSTURE DES GRANDS PRIX DU LIVRE DE LA MONTÉRÉGIE​

FINALISTE - PRIX LITTÉRAIRE DES COLLÉGIENS 2019

FINALISTE - PRIX DES HORIZONS IMAGINAIRES 2019

FINALISTE - COMBAT NATIONAL DES LIVRES - RADIO-CANADA 2019

PREMIÈRE SÉLECTION : PRIX DES LIBRAIRES DU QUÉBEC

Coup de coeur Renaud-Bray

Sélection de livres incontournables pour l'été 2018 ​ Radio-Canada

Le Top 10 Québécois de Plus on est de fous, plus on lit!


Les 10 romans québécois de 2017 de La Presse


Le Top 100 des meilleurs livres québécois de l’année 2017 selon Les libraires

Nos 20 couvertures préférées de 2017 Les libraires
 

Top 5 Littérature de l'imaginaire 2017 de la revue Lettres Québécoises

Le palmarès 2017 des romans du libraire Billy Robinson. Cochaux show  CFLX 95,5

Les libraires conseillent : janvier 2018

Le livre du week-end Avenues.ca

ÉCHOS

«Un roman futuriste sublime et intime sur les filiations réelles et virtuelles. La quintessence - jusqu'à maintenant - de l'oeuvre de Karoline Georges.»

★★★★​

Ariane Gélinas, Lettres québécoises

«Entre humanité et réalité fantasmée, ce roman ouvre des perspectives qui remettent en question l’intime tout comme le désir de transcendance propre à chaque individu. Ces confessions sur les rapports familiaux et sociaux, sur nos obsessions et nos fêlures, l’affranchissement des frontières entre le réel et l’imaginé qui anime le personnage, son besoin impérieux de se reconnaître telle qu’elle est, tous ces éléments à la périphérie l’un de l’autre nous conduisent au centre d’une quête poétique, celle, éperdue, de vouloir exister.»

Isabelle Beaulieu, Les libraires

Dans ce récit singulier dédié à la mère, la narratrice crée un avatar pour contrer son mal de vivre. Karoline Georges réussit à conjuguer le réel et le virtuel autour de la complexité des liens familiaux. L’auteure aborde la solitude et la représentation du corps avec une étonnante lucidité. De synthèse transcende les genres dans une prose intelligente et efficace.»

Martine Batanian, Carole David, André Girard, Comité d’évaluation par les pairs du Prix littéraire du Gouverneur général

«Fidèle à son titre, le roman opère un grand nombre de synthèses : entre réel et virtuel, passé et futur, vie et mort, composition et décomposition, humain et non humain, entre L'Origine des espèces de Darwin et la sonde spatiale Voyager 1, et on oserait presque dire entre roman et essai, tant De synthèse propose une réflexion philosophique riche. Je parlais de Voyager 1 : c'est ce voyage auquel nous convie l'auteure, personnel, imaginatif et ancré dans son époque, qui en fait un livre incontournable.» 

Philippe St-Germain, présentation lors de la remise du Prix Jacques-Brossard

«Si vous n’avez pas encore goûté à la médecine de Karoline Georges, il vous faut impérativement plonger dans son dernier roman De synthèse. Porté par une écriture incandescente et un personnage féminin qui ose, ce roman publié chez Alto s’attaque à l’altérité avec une belle et rare sagacité!»

Olivier Boisvert, Les libraires

«Dans son nouveau livre, De synthèse, sa quête du sublime atteint l’apogée, en mêlant le récit intime à l’existence parallèle du monde virtuel. Car ce roman est un magnifique mausolée dédié à sa mère, qui nous amène au-delà de la mort. Une promesse d’éternité.»

Chantal Guy, La Presse

«Voici un récit enivrant, énigmatique et
profondément troublant ! Un livre brillant sur le rapport à l’art, au corps et aux technologies d’aujourd’hui qui nous confirme que les images ont bel et bien un pouvoir de séduction. »

Dominique Janelle, Le vif/L'Express

«De synthèse joue de matière et de transparence, de corps et d’idéaux, de concret et d’abstrait; si Karoline George parle de l’époque dans laquelle nous vivons, elle se garde bien de tomber dans les discours polarisants sur la facticité du monde virtuel, par exemple. Et c’est tant mieux.»

Caroline R. Paquette, La revue du livre d'ici - ANEL

«Karoline Georges a une plume particulière, singulière et déroutante. Avec ce titre, à mi-chemin entre le roman contemporain et la science-fiction, elle est au sommet de son art. Une lecture atypique et percutante qui reste longtemps.»

Billy Robinson, La Presse +

«Un roman lucide et provocateur. Karoline Georges décortique avec brio notre fascination pour les écrans, pour les conversations sous forme ­d’émoticônes, pour la beauté sans ­aspérité, pour la survie éternelle.»

Josée Boileau, Journal de Montréal

«[Karoline Georges écrit] d’excellents livres et ce nouveau roman, De synthèse, est très réussi.»

Marie-Louise Arsenault, Plus on est de fous, plus on lit!, Radio-Canada

«Un très beau livre sur le deuil, le corps et la filiation.»

Catherine Thériault, revue Les libraires

«Un roman lucide qui ouvre les portes des consciences"

Bible urbaine

«Une œuvre fascinante et déstabilisante.​»

La Fabrique culturelle

«De synthèse, livre inclassable, s’avère tout de même être le plus abouti de Karoline Georges; c’est qu’elle y insuffle une sensibilité juste et touchante afin de narrer son récit qui pose des questions d’une façon intelligente et qui déstabilise autant qu’il fait grandir son lecteur. »
Victor Caron-Veilleux, Les libraires conseillent

 

«Avec De synthèse, Karoline Georges livre une fable sombre sur le pouvoir de séduction des images.»

Christian Desmeules, Le Devoir

« De synthèse est une réflexion pertinente sur l’obsession de l’image, qui, depuis des lustres, circule encore et toujours dans la société. »

Caroline Côté-Blais, Impact Campus

«Un texte très sensible. Une belle réflexion. Probablement son roman le plus mature.»

Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean

« L’auteure se livre dans un roman très intimiste aux passages parfois bouleversants. »

Anne-Marie Aubin, Mobiles

«De synthèse est une incursion intime dans le monde du virtuel, une vision introspective des avatars , un aller-retour entre le monde réel et virtuel, qui n’a pourtant rien d’artificiel. Malgré sa fuite dans les pixels, la narratrice reste un être réel. dont la souffrance l’est tout autant et dont la quête reste touchante tout au long du roman.»

Françoise Genest, Avenues.ca

«De synthèse est une réflexion particulièrement brillante et pertinente sur notre époque et le culte de l’image. […] Ça fait longtemps que je n’ai pas lu un roman qui bouscule autant que ça, qui aborde des questions vitales avec autant d’intelligence. À lire absolument.»

Yvon Paré, Littérature du Québec

FICHE DE PRÉSENTATION DE L'ÉDITEUR